1951-1971 : Construction européenne et esprit partenarial

Pour soutenir sa croissance, le CIAL Luxembourg lance, en 1954, la construction d’un immeuble moderne en centre-ville, au 103 Grand-Rue. Le nouveau bâtiment est inauguré deux ans plus tard en présence de Pierre Werner, Ministre d’État, de Jean Wenger-Valentin, président du CIAL, et de Marcel Reckinger, directeur du CIAL Luxembourg.

Très vite, le CIAL Luxembourg porte son attention sur une clientèle étrangère et, de son côté, la Banque Mathieu Frères renforce son portefeuille de clients belges et français. En 1967, après le décès de Marcel Reckinger, la direction collégiale du CIAL est confiée à son fils Robert et à Pierre Birckel.

Le rapprochement de deux banques

En 1969, à l’aube du développement des eurobonds (ou euro‑obligations) et de l’ouverture massive de succursales de banques étrangères sur la Place de Luxembourg, le CIAL se rapproche de la Banque Mathieu Frères et en devient actionnaire à hauteur de 30,2 %. Ce rapprochement entraîne un développement d’activité de la future Banque de Luxembourg.

Au lendemain du cinquantenaire du CIAL Luxembourg (1970) et suite au décès de Marie-Eugène Mathieu, en 1971, sous la Présidence d’Emile Spielrein, Président du CIAL Strasbourg, le CIAL porte sa participation au sein de la Banque Mathieu Frères à 100 %, associant ainsi pleinement l’expertise de banque privée luxembourgeoise à la dynamique de développement du CIAL.

La capacité de la Banque à cultiver les partenariats ne s’est jamais démentie depuis.